Rhône-Alpes

CERCLES DE SILENCE

                                 

 

Le mouvement des cercles de silence a été lancé en 2007 pour « protester contre l’enfermement systématique des sans-papiers dans les Centres de rétention administrative en France.

 

Le « Cercle de silence » est la forme originale choisie dès le début,  par les initiateurs du mouvement, comme mode de manifestation publique, non violente, calme et silencieuse.

C’est un franciscain Frère Alain Richard qui a été à  l’origine des cercles de silence. Le premier cercle a eu lieu à Toulouse en 2007 sur la place du Capitole. Puis le mouvement s’essaima, et il y en a actuellement 164 et 20 à l’étranger (Suisse, Espagne, Sénégal, Pologne).

Qu’est-ce qu’un Cercle de Silence ?

C’est une manifestation non-violente qui rassemble des personnes qui défendent une cause (souvent indiquée par des panneaux ou des affiches). Il se tient en silence : dans le bruit, le silence au cœur de la ville, demande un engagement profond et total et permet de s’ouvrir à une parole inattendue. On ne sort pas indemne d’une heure de silence. Le cercle est une image de l’absence de division, de la fraternité : entre les Hommes et les Femmes, entre les pays, entre les races, entre les religions et la laïcité ; il apaise toutes les tensions… pour une heure, ou moins.

Quelle est la cause défendue ?

Le cercle de silence a pour objectifs d’avertir que la dignité de chaque personne ne se discute pas, elle se respecte ; et qu’avec ou sans papiers, l’étranger est une personne. Dans sa charte, il rappelle la peur et l’humiliation que vivent les étrangers chez nous, et que, dans les Centres de Rétention Administrative, la dignité humaine est bafouée, qu’on ne peut approuver des dispositions qui détruisent les couples, les familles et dans certains cas des vies humaines.

Un Cercle de Silence.

Le Cercle, figure géométrique, dit l’équilibre, la régularité, et symbolise, en la circonstance, la terre sur laquelle chacun doit avoir sa place, en totale égalité. Le cercle souligne l’unité du rassemblement, et porte à la réflexion tant ceux qui le constituent que les passants intrigués ou interpellés par une telle attitude.

Chacun est un des points, particulier et indispensable, du cercle. Chacun est à égale distance du centre, matérialisé par une lanterne allumée – tel un appel à rester éveillé -.

Chaque participant a sa place et son rôle pour construire et faire vivre ce cercle. Il est ainsi responsable de la figure donnée à voir, et doit s’ajuster aux autres, à l’ensemble et ainsi offrir la possibilité d’accueillir de nouveaux membres.

La manifestation n’est pas statique, mais en mouvement permanent par sa taille en fonction du nombre de participants.

Que le cercle soit bien identifié, sans espace vide ni « trous ».

S’il est traversé par quelqu’un, que nul ne s’y oppose. Pour l’éviter, il suffit de rester proche, attentif et solidaire de son voisin ou de sa voisine.

Cercle… non seulement « en silence », mais « de silence » !

– Plus que les participants en silence, c’est le Cercle lui-même qui « crie » le message par son silence. D’où une exigence : garder le silence complet dans le cercle. Difficile parfois.-

– Pour tout échange, (salutation, explication…) il est demandé de sortir du Cercle (et d’y revenir ensuite !), montrant ainsi que le Cercle est un lieu particulier, de grande gravité, où aucune parole, qui romprait le silence, ne peut être échangée.

– Le travail sur la figure géométrique du cercle et sur l’absence de bruit ou conversation entraine un effort permanent sur soi de chaque participant appelé à puiser en lui les motifs de sa démarche non violente, de son acte militant.

– De cet effort dépend l’ambiance et la qualité du « Cercle de silence », de même que l’impact auprès de la population et des positions ainsi défendues en faveur des conditions de vie des migrants, sans parole. Ont-ils leur place dans le cercle de l’humanité ?

Où rejoindre un cercle ?

CERCLES DE SILENCE – RÉGION SUD-OUEST

– Toulouse : Cercles de silence chaque dernier mardi du mois Place du Capitole à l’initiative des frères franciscains. De 18h30 à 19h30

– Pau : Cercles de silence tous les derniers mardis du mois de 18 à19h place Clemenceau, à l’initiative de la fraternité franciscaine et le soutien de ACAT,CCFD,CIMADE Pau, Église Réformée de Pau,Maison des femmes du Hédas ,pastorale des migrants

– Bayonne : Chaque premier vendredi du mois de 18 à 19h, place de la Liberté – Mairie

– Rodez : Les cercles de silence ont lieu le dernier mardi du mois devant la préfecture soit les 29 avril, 27 mai, 24 juin, 29 juillet, 26 août

– Bordeaux : Cercles de silence chaque dernier mardi du mois place Pey-Berland à 18h30

– Villeneuve-Sur-Lot : Cercle de silence le mercredi 10 décembre 2008 au rond point de la porte d’Agen à 18h30

– Agen : Cercles de silence le 21 novembre 2008 et le 19 décembre 2008 place Wilson à 18h30

– Tarbes : Cercles de Silence tous les derniers mardi du mois de 17h30 à 18h30 devant la Mairie

Paris-Nanterre-Evry

– Paris Conseil d’Etat    :  3ème vendredi du mois de 18h30 à 19h30 Place du Palais-Royal voir le site du cercle de Paris

– Antony    :     2ème samedi du mois de 11h à 12h sur la Place René Cassin, dalle du RER

– La Défense    :  3ème jeudi du mois de 12h15 à 13h15 entre les Quatre-Temps et l’église ND de Pentecôte

– Brétigny-sur-Orge     :   1er vendredi du mois de 18h à 19h sur la Place de la Gare

– Etampes     :    dernier samedi du mois de 11h à 12h sur la Place des Droits de l’Homme

– Palaiseau     :    3ème samedi du mois de 11h à 12h sur la Place des Victoires

Créteil-Saint-Denis-Meaux

– Saint-Denis     :   2ème vendredi du mois de 18h30 à 19h30 sur la Place Jean Jaurès, devant la Mairie

– Chelles     :    1er jeudi du mois de 18h à 19h sur la Place Gasnier Guy, devant la gare RER

– Meaux     :    1er mercredi du mois de 17h30 à 18h30 sur la Place Henri IV

 Chartres –  Pontoise –Versailles

-Versailles : tous les 2èmes jeudis de chaque mois, à l’angle des avenues de Saint-Cloud et de l’Europe. Lettre n°95 juillet-aout 2018. Voir le site Internet du cercle de Versailles.

-Mantes la Jolie :  tous les 4èmes samedis du mois de 11h à 12h sur la Place Saint-Maclou

– Cergy-Pontoise     :   tous les 3èmes vendredi du mois de 18h à 19h sur la Place du Gl de Gaulle, au-dessus de la gare Cergy-Préfecture.

Bretagne

– Rennes : 1er mercredi du mois, à 18h, sur la place de la République voir le site du cercle de Rennes   voir le site du cercle de Rennes

– St Malo : 1 er mardi du mois, de 17h30 à 18h30, porte Saint Vincent

Pays de Loire

– Nantes :  voir le site du cercle de Nantes

Rhône-Alpes

-Lyon : voir le site du cercle de Lyon

Languedoc Roussillon

Perpignan :  1er jeudi du mois de 18h à 19h Place de Catalogne

 

Voir l’implantation des cercles de silence en France

 

 

 

 

Les fraternités franciscaines en Isère

Isère

Les fraternités franciscaines se multiplient et rajeunissent depuis quelques années !

Joie pour notre diocèse !

Cette année trois fraternités cheminent avec François d’Assise à la suite du Christ.

Les Fioretti et La Foresta sur Grenoble Saint Bonaventure dans le Nord Isère.

A Saint Egrève et à Bourgoin-Jallieu après un temps  d’Initiation ces 2 groupes s’enracinent tout doucement dans la fraternité.

Ministre : Magali Soubrié-Prothon

Assistants spirituels : Jo Coz, Claude Parent, Odyle de Pommery, Elisabeth Knific

Vie fraternelle

Trois fois dans l’année nous vivons des temps inter fraternités ouvert aussi aux amis qui ne sont pas en frat. Temps conviviaux de partage, de joie et d’amitié qui permettent un premier contact avec la famille franciscaine.
Cette année 2017, à Pentecôte, une trentaine de personnes, familles et individuelles, se sont retrouvées à Tamié près de l’Abbaye cistercienne pour vivre un temps convivial inter générationnel. Prières avec les frères, repas joyeusement partagé, balades. Tout pour faire de ce week-end un souvenir inoubliable.

Rendez-vous pris à Pentecôte 2018 chez nos frères capucins et nos sœurs Clarisse à Crest dans la Drôme.

Rendez-vous pour 2018 :

le samedi 27 janvier à la salle paroissiale de Bourgoin-Jallieu une journée festive autour de la Galette des rois

Les 19, 20 et 21 mai à Crest chez les frères capucins et les sœurs clarisses pour vivre la joie franciscaine sous le regard de l’Esprit de Pentecôte.

Isère

Chaque année, nous proposons un parcours d’initiation à la spiritualité franciscaine sur le diocèse, destiné à tous ceux et celles qui souhaitent découvrir ou approfondir la connaissance de François d’Assise. Cette année un parcours se déroule à Crolles et un dans le Nord Isére.

Pour toute demande relative  à l’initiation à la spiritualité franciscaine dans le diocèse, vous pouvez contacter Magali Soubrié-Prothon  au 06 88 97 24 16

Engagement : Un grand bonheur d’accueillir au sein de la Fraternité Franciscaine Séculière,  ce 11 juin 2017, l’engagement  de 10 de nos frères et sœurs au cours de la messe chez nos sœurs Clarisses à Voreppe. Deux frères capucins Hubert Lebouquin et frère Denis de Chambéry,  présidèrent l’Eucharistie. Lors de cette messe, Jean-Baptiste L. reçu avant  son engagement sa confirmation.
Une célébration recueillie, bien aminée, remplie du souffle de l’Esprit de Jésus a permis à nos sœurs de nous rejoindre pour une farandole alerte et joyeuse …

Un merci rendu à notre frère Jo COZ, qui grâce à lui par la création des groupes de l’Initiation  voit s’agrandir nos fraternité.

Une agape festive et surabondante à l’ombre des arbres a permis de faire plus ample connaissance avec la famille franciscaine et  les familles des engagés ainsi que les amis.

L’après-midi, s’est conclue par l’Assemblée Générale des membres des fraternités des Fioretti, de la Foresta, de St Bonaventure pour finir par les élections : a été réélue Magali Soubrié-Prothon comme Ministre Diocésaine, réélu François Trompat comme Trésorier et Jeannette Durand élue comme secrétaire. Merci à chacun pour leurs services.

FRATERNELS DANS LA VILLE

FRATERNELS DANS LA VILLE

Depuis huit siècles, les frères mineurs, franciscains, conventuels et capucins poursuivent le chemin initié par François d’Assise. Alors qu’en 1517, le pape Léon X reconnaissait officiellement différentes branches au sein de l’Ordre des frères mineurs, en 2017, les frères souhaitent mettre en avant ce qui les unit : le souci d’aller vers l’autre qui est un frère. Dans cet esprit, une douzaine de frères vivront, du 20 au 26 novembre 2017, un temps d’annonce de l’Evangile en plein cœur de Lyon. Depuis le XIIIème siècle, il y a toujours eu une présence franciscaine active à Lyon, de frères et de sœurs, consacrés et laïcs.

Durant cette mission lyonnaise appelée « Fraternels dans la ville », les frères seront accueillis dans la cathédrale Saint-Jean. Ils rencontreront les jeunes du collège Sainte-Marie-Lyon des pères Maristes et parcourront les rues du Vieux Lyon, à pieds, deux par deux, comme Jésus le recommande à ses disciples. A ceux qu’ils rencontreront, ils veulent annoncer la paix, la paix qui vient de Dieu, la paix à accueillir, la paix à partager.

Pour toute demande relative à la communication : communication@franciscains.fr

 

risus in quis, ultricies felis venenatis, Donec dictum Donec leo