Les Derniers articles

Voir Plus

Faire un don aux Petites Soeurs des Pauvres

Que sera Noël, cette année ?

Au moment où je prends le temps de vous rejoindre par écrit, le ciel reste sombre !

Alors que la colère gronde et que le temps est plein d’incertitude, il est bien difficile d’envisager l’avenir.

Pourtant, j’ai rencontré ce matin, sur mon chemin un groupe d’enfants heureux de marcher ensemble, pour rejoindre un rassemblement régional. Des adultes les accompagnaient, certains en tête , d’autres sur le côté, et même en queue  pour sécuriser l’ensemble. Ils marchaient avec confiance.

Un peu plus loin, le même jour, des adultes défilaient dans le centre de la ville, portant des panneaux qui disaient leur projet. Ils étaient en route vers un ailleurs, pour eux aussi, porteur de sens.

Et ces jours derniers, un fait, tout à fait extraordinaire, se déroulait sous nos yeux : nous avons pu voir, retransmis en direct, la béatification d’un groupe de chrétiens, jusque là  méconnus mais enfin reconnus publiquement par l’Eglise, pour leur témoignage. A Oran, la béatification de ces 19 témoins engagés fera date. Pour porter l’Evangile dans une terre étrangère, ils furent volontaires, depuis des années, pour dire leurs raisons de vivre selon l’Evangile, en terre musulmane.

Ce samedi là, ce rassemblement était unique et imprévisible, sans tensions, sans conflits, sans violence. Qui aurait imaginé, dans le passé, le résultat de ce long combat spirituel, vécu lors d’une période difficile. Au-delà du quotidien, c’était une confiance en l’avenir, au-delà du visible.

En raccourci, c’était une page d’histoire sainte, marquée par une recherche de dialogue, un désir de rencontre, une présence modeste  mais significative, comme la présence de Dieu lui-même à notre monde. Comme la vie de Jésus à Nazareth, enfouie dans la vie familiale, entre Marie et Joseph, présence vraiment modeste et sans bruit. C’est ce qu’ont vécu, pendant des siècles, des hommes et des femmes, pour la même raison et sans autre désir que d’entrer dans la présence de Dieu qui finit lui-même par faire sa vie dans nos vies, sans force  et sans violence. Il est possible de lire la vie de ces témoins d’Algérie comme un message pour notre temps, en rappelant avec force le sens de la vie donnée par amour. C’est un commencement, dans la faiblesse, et  pour  l’essentiel, qui est accessible à tous. C’est aussi ce que nous révèle Noël.

C’est un appel à un mode de vie nouveau pour nous sortir du chaos de l’indifférence, de  l’appropriation et de la domination. Ce bouleversement prend du temps, demande de l’énergie  de la part de tous. La vie de ces chrétiens d’Algérie dit aussi  la force de la communauté, de la solidarité et de l’humilité.

La vie de tous, comme la foi de certains, trouve son sens dans le don, elle aboutit à la reconnaissance et peut être célébrée par le plus grand nombre. Noël,  si la fête n’est pas dénaturée, concerne chacun.

Elle  peut être différée, mais le plus grand nombre attend cet événement pour le Bien de tous.

Restons éveillés à ce qui naît.

Avec foi et patience, laissons  surgir cet événement espéré d’une terre de justice et de paix.

 

Fr. Thierry                   Noël 2018

 

commodo ipsum id diam dictum Praesent suscipit ut quis, felis