Les Derniers articles

Voir Plus

Faire un don aux Petites Soeurs des Pauvres

Chapitre Générale du CIOFS – partage des ministres nationaux

Partage de ce que nous avons vécu et retenu du chapitre du CIOFS  à Rome 4 au 12 novembre 2017

 Une ambiance, nouvelle pour Chantal dont c’était la première rencontre internationale….

C’était au total 120 personnes dont 73 capitulaires. Un programme très chargé chaque jour. Le départ du XVème Chapitre Général de l’OFS a commencé dans l’après-midi du 4 novembre avec l’Eucharistie d’Ouverture présidée par le cardinal Pietro Parolìn, Secrétaire d’Etat du Vatican.

Il s’agissait d’un Chapitre “intermédiaire” de l’actuel sextennat (2014-2020), dans lequel la fraternité internationale de l’OFS s’est réunie pour évaluer la situation de l’Ordre à ses différents niveaux, ainsi que le rythme des objectifs et des priorités à définir pour le prochain triennum

 

Le lendemain  l’Eucharistie était présidée par Fr Michael Perry, ministre général OFM, qui a parlé de la nécessité d’une “direction/animation basée sur l’identité, dans l’expérience de Jésus”, mais qui en même temps doit être “dynamique, relationnelle et créer des synergies”. Le Chapitre ensuite a bénéficié de la visite du Fr Marco Tasca, ministre Général OFM conv  qui a présidé l’Eucharistie, dédiée à la Basilique de Latran.

Les travaux d’évaluation ont commencé avec la présentation des rapports du triennum. Tibor Kauser, ministre général de l’OFS, a reconnu que le nombre de franciscains séculiers est en diminution, en alertant que “nous ne pouvons pas nier le problème d’intérêt et le manque de promotion de l’OFS et de la Jefra”, bien que “aussi nous voyons certains signes encourageants dans de nombreuses fraternités nationales”.

De son côté, Fr Amando Trujillo, président de la Conférence des Assistants Spirituels Généraux (CAS), a souligné “l’intégration des assistants dans le travail de la Présidence” et a signalé certains défis à travailler comme “le manque de connaissance de l’identité et de la mission de l’OFS de la part des franciscains religieux”.

 

En résumé, les décisions qui ont été prises l’ont été après réflexion et discussion en groupes puis remontées et votes des capitulaires qui pour la 1ère fois de son histoire récente a ainsi donné sa feuille de route au Conseil international. Le chapitre a fonctionné en démocratie! Mais avec quelques couacs puisque tous les objectifs ont été votés comme prioritaires à traiter pour le CIOFS

La fraternité internationale de l’OFS aura des bureaux permanents de  formation, communication et JPIC (Justice, Paix et Sauvegarde de la Création) avec l’objectif d’améliorer le fonctionnement dans ces domaines et de décentraliser la gestion de la Présidence CIOFS. Ce sont des mesures, approuvées par le Chapitre Général, pour améliorer la gestion de l’Ordre Franciscain Séculier dans sa globalité, parmi lesquelles on trouve entre autres la création d’un registre international de fraternités locales (et de registres nationaux de franciscains séculiers, (mais là le vote a été négatif pour une mise en ligne de ces données), l’établissement d’un groupe d’experts, la collaboration avec la Famille Franciscaine et le développement d’une stratégie financière.

 

 Le Chapitre Général de l’OFS a abordé aussi le soutien économique de la fraternité internationale, qui arrive de manière irrégulière dans les contributions des frères et des sœurs du monde entier au travers des fraternités nationales. La vice-ministre  générale de l’OFS, Chelito Núñez, a appelé à la coresponsabilité qu’indique l’article 30 des Constitutions Générales, et a utilisé l’image des “castellers” (tours humaines) de Catalogne comme symbole de l’effort commun pour obtenir des résultats, dans ce cas le bon fonctionnement de la fraternité internationale.

 Le Chapitre Général de l’OFS a pris connaissance de la situation de deux projets spécialement encourageants pour l’Ordre, comme ceux d’Afrique et de Terre Sainte-Arabie, qui ont réclamé un meilleur accès au matériel de formation et de soutien pour la naissance de la vocation franciscaine entre groupes de jeunes.

 

 

Nous avons eu divers témoignages dont celui de Michel Versteegh, franciscain séculier des Pays-Bas, qui a invité à réfléchir comment les actes de notre vie quotidienne doivent être ceux d’un franciscain séculier. C’est un chirurgien cardio-vasculaire de profession, avec du temps pour servir l’OFS à ses différents niveaux. Pour aller plus loin, il nous a présenté dix mots-clés qui, à partir du plus quotidien, peuvent et doivent aider les franciscains séculiers à affronter les défis personnels et de la fraternité, y compris la gestion globale de l’Ordre tant recherchée.

            1 Nourrir les connaissances de notre spiritualité

            2 avoir et être un modèle pour les autres

            3 utiliser les talents reçus (de chacun) et faire valoir ces compétences (de soi et    des autres)

            4 que votre oui soit oui…

            5 l’engagement (commitment en anglais) danger de l’individualisme, expérience d’un conseil, une collégialité

            6 consacrer sa journée à Dieu

            7 passer de l’Evangile à la vie et de la vie à l’Evangile

            8 égale importance de tous les membres d’une équipe mais nécessité qu’il y ait un « chef ».. ; au service

            9 ce que vous tenez au début (inspiration initiale) continuez à le tenir à poursuivre, ne pas être une girouette, attention aux petites concessions, garder la ferveur des      débuts.

            10 inviter à recommencer chaque jour le choix positif que nous avons fait malgré les erreurs que nous pouvons avoir faites. Conversion permanente, se pardonner mutuellement.
Se convertir c’est pouvoir toujours recommencer…adm 24 « frères, commençons »…

 

Dans ces clés apparaît en premier lieu la formation, qui commence au moment même de l’accueil du frère, et viennent d’autres points comme de valoriser les témoignages, chercher et accepter ses propres talents, la constance, l’engagement, la prière, valoriser les autres, se rappeler les racines, renaître chaque jour et amener à Dieu tout ce qui arrive dans la vie.

En définitive, une présentation qui a approfondi le thème du Chapitre “Comme tu m’as envoyé dans le monde, ainsi je les ai envoyés dans le monde” (Jn 17,18) .

            D’autres témoignages sont intervenus, je retiens plus particulièrement celui de la ministre de Syrie venue à Rome avec un frère et qui sont passés « clandestinement par le Liban pour nous rejoindre. La situation en Syrie est pire que ce que les médias en traduisent mais en même temps on voit beaucoup de foi et d’espérance dans ces témoignages. Le plus douloureux concerne les enfants qui depuis 7 ans n’ont pu aller à l’école et vivent quotidiennement dans la peur….. Çà et là des personnes essayent de les prendre en charge….

 

Le clou de ces 8 jours a été la seule journée de beau temps, justement le mercredi où nous avons découvert Subiaco.

 Je retiens beaucoup d’amitié, de joie partagée, de prière en plusieurs langues, de fous-rires à essayer de se comprendre sans avoir de langue commune….Une ambiance très fraternelle….On vit bien de la même spiritualité comme on l’avait constaté lors de notre découverte du Tamilnadu.

Une demande a été faite par la France pour une visite fraternelle, voire pastorale… Un défi, il n’y en a pas eu depuis belle lurette !

Chantal et Claire
Ministres nationales de la Fraternité franciscaine séculière -OFS France